Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Approche historique 5 - Oncogène et proto-oncogène

Par Naoum Salamé, publié le 28/04/2008, mise à jour le 27/06/2017

5 - Oncogène et proto-oncogène

 

On arrive alors à la découverte majeure de Varmus et Bishop qui leur a valu le prix Nobel en 1989. S’interrogeant sur l’origine du gène src dans le génome viral alors qu’il n’était pas nécessaire à sa réplication, ils ont supposé qu’il était d’origine cellulaire.

icone document.jpg Document « Oncogène et proto-oncogène »

Exploitation

Avec la technique d’hybridation rappelée dans ce document, ils ont montré que dans les cellules normales du Poulet, il existait une séquence d’ADN capable de s’hybrider avec l’ADN pro-viral, qui devait donc avoir une séquence proche de celle du gène src viral.

Le cliché d’hybridation du document montre des boucles où l’ADN cellulaire et l’ADN pro-viral ne s’hybrident pas. Cela est dû au fait que le gène cellulaire comprend exons et introns alors que le gène viral, comme tous les gènes viraux, ne contient pas d’introns. Les boucles correspondent aux introns du gène cellulaire. Par la suite, au début des années 80, le gène cellulaire a été cloné et séquencé.

On dispose des séquences du gène src cellulaire et du gène src viral (gène du provirus inséré dans le génome de la cellule hôte). La comparaison des séquences avec Anagène confirme l’homologie des deux gènes (96,4% d'identité).

icone anagène..jpg Fichier SRC Poulet.edi

Homologie c-SRC - v-SRC.jpg

On a ensuite recherché des séquences homologues chez d’autres vertébrés que le Poulet. On dispose ainsi des séquences de l’Homme, du Chimpanzé et du Macaque, qui montrent que c’est un gène très conservé (plus de 79% d'identité) au cours de l’évolution des vertébrés, ce qui suggère qu’il joue un rôle important dans la vie des cellules.

icone anagène..jpg Fichier c-SRC Phylogénie MRNA.edi de différentes espèces