Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Proposition 2 - Notions de proto-oncogène et d'oncogène

2 - Notions de proto-oncogène et d'oncogène

 

icone document.jpg Document « Proto-oncogène et oncogène chez l'homme »

Le document permet d’introduire la présence dans les cellules de proto-oncogènes, gènes qui jouent un rôle important dans l'aptitude d'une cellule à se diviser en fonction des signaux qu'elle reçoit. Lorsque de tels gènes mutent, ils peuvent être cause d’une prolifération incontrôlée des cellules et donc de tumeurs.

L’expérience de transfection révèle que l’ADN des cellules cancéreuses est capable de transformer des cellules normales en culture en cellules cancéreuses alors que l’ADN des cellules normales ne le fait pas. Cela a débouché sur la découverte d’un gène impliqué, le gène K-Ras. La comparaison des séquences codantes des allèles du gène K-Ras dans les cellules cancéreuses et non cancéreuses montre que la cellule cancéreuse possède un allèle différent de ceux de l’allèle normal (au 12ème codon (GGT12GTT) ce qui se traduit par la substitution d’une Valine à une Glycine. Autrement dit cela indique qu’une mutation d’un certain type de gène, ici le gène K-Ras, dans une cellule somatique, peut contribuer à la transformer en cellule cancéreuse. L'allèle du gène K-Ras muté est un oncogène et l'allèle normal est un proto oncogène.

Les données sur les propriétés des protéines codées par l’allèle K-Ras normal et l’allèle K-Ras muté permettent de préciser la notion de proto-oncogène et d’oncogène. La protéine codée par le gène K-Ras agit dans une voie qui active les divisions cellulaires. La protéine normale oscille entre deux états : l’un actif, l’autre inactif en fonction des signaux (facteurs de croissance par exemple) captés par la cellule. La protéine mutée est constamment active même en l’absence de signaux qui incitent la cellule à se multiplier. Cette différence de comportement trouve son origine dans les différences de séquences des deux allèles, et fait que la cellule cancéreuse se multiplie de façon incontrôlée alors que la cellule normale le fait en fonction des besoins de l’organisme.

La cellule cancéreuse est hétérozygote pour le gène K-Ras. L’allèle muté est dominant, et un seul allèle suffit pour rendre la cellule cancéreuse.

[Les conclusions de ce document peuvent être enrichies à partir des informations supplémentaires fournies dans l’exploitation pédagogique sur la diversité des rôles des proto-oncogènes cellulaires et des mutations qui les affectent].