Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Plasticité du cortex moteur - indice 2 - du côté des élèves

La consigne globale donnée aux élèves est  : "À partir de l’exploitation pertinente des ressources informatiques et documentaires proposées, argumentez en faveur de l'idée de plasticité du cortex moteur"  

On utilise ici le deuxième indice  : de l'influence de l'apprentissage ...

Document utilisé Commentaire

Sensorimotor integration in musicians

 L'illustration permet d'observer qu'en l'absence  de tout entrainement, une tâche  sensorielle ("Listening" : écouter un morceau de piano) et une tâche motrice  ("Moving" : pianoter sur un clavier muet) n'activent pas les mêmes aires cérébrales.

Par contre, au fur et à mesure de l'entrainement ("20 minutes", "20 days") on observe une similarité de plus en plus marquée entre les deux cartes représentant les zones cérébrales activées.

 En particulier, chez les musiciens expérimentés ("20 years"), l'écoute du morceau de piano active autant le lobe frontal (là où se situe le cortex moteur) que le pianotage sur un clavier muet.

La preuve est ainsi faite de l'influence de l'apprentissage  sur le cortex moteur. Cette réorganisation corticale associée à l'entrainement explique les mouvements des doigts des pianistes virtuoses à seule écoute d'un morceau de piano ! 

 

 

Structural changes in the brains of musicians

 Le cerveau des musiciens ayant appris très tôt à jouer de la musique montre des modifications anatomiques par rapport à un cerveau "contrôle" :

-  une augmentation de la surface de l'aire motrice ;

- des modifications sous-corticales : d'une part le corps calleux s'épaissit, ce que l'on peut mettre en relation avec la nécessité de la coordination entre les deux mains pour jouer d'un instrument ; d'autre part la planum temporale s'étend, or il assure la jonction entre le cortex temporal (auditif) et le cortex pariétal (moteur).

Ce document synthétique permet donc de confirmer l'importante  plasticité du cortex moteur et des structures cérébrales sous-jacentes, en relation avec l'apprentissage.

 

 

Revenir à la démarche pour utiliser les autres indices