Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Cocultures de motoneurones avec des myoblastes embryonnaires

Ecrit par Jean-Pierre Ternaux

Les motoneurones embryonnaires purifiés à partir de la moelle épinière ou du tronc cérébral peuvent être cultivés en présence de myoblastes.

 Les cellules embryonnaires musculaires peuvent être prélevées à partir des bourgeons de patte des embryons ou à partir de la langue.

 Le tissu musculaire embryonnaire est sectionné en petits fragments et dissocié en présence de collagénase. Après une incubation de 15 à 20 minutes et une dissociation mécanique à l’aide d’une  pipette Pasteur siliconnée, la suspension cellulaire est filtrée sur un filtre de 10 µm. Après centrifugation le culot de myoblastes et remis en suspension dans du milieu de culture.

Les myoblastes peuvent être déposés sur une lamelle de verre préalablement recouverte de Poly-L-Lysine et de laminine, en présence de motoneurones purifiés à partir de la moelle épinière ou du tronc cérébral : il s’agit alors d’une coculture.

Après plusieurs jours de culture, dans ces conditions, certains axones de motoneurones sont capables de réinnerver des fibres musculaires résultant de la fusion et de la différenciation de plusieurs myoblastes.

 Des contractions peuvent être observées.

 L’application de glutamate à proximité d’un motoneurone ayant réinnervé une fibre musculaire, qui induit une augmentation de la fréquence de décharge du motoneurone, produit également une augmentation de la fréquence de décharge spontanée de la fibre musculaire réinnervée. Cet effet disparaît après lavage.

Les myoblastes peuvent également être placés dans un insert équipé d’une membrane perméable.

Cet  insert est placé dans la boîte de Pétri contenant la lamelle sur laquelle les motoneurones purifiés sont cultivés.

 Dans ces conditions, les substances trophiques synthétisées et sécrétées par les myoblastes, sont libérées dans le milieu de culture et influencent la survie et l’élongation neuritique des motoneurones.

 

Cocimage1.jpg

 

Coculture de motoneurones embryonnaires avec des myoblastes.


Durée de culture: 10 jours. Flèche jaune : myoblastes fusionnés donnant naissance à une fibre musculaire. Flèche rouge : motoneurone. Les fibres musculaires se contractent spontanément dans la culture. Echelle : 20 µm.