Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Interprétation des anomalies du champ visuel

Le champ visuel monoculaire est celui qui est exploré en clinique. Ses limites extrêmes périphériques s'étendent, en moyenne à 50-60° du côté nasal, 80-90° du côté temporal, 45-50° en haut et 60-80° en bas.

Interpréter les anomalies du champ visuel

Françoise Jauzein, Anne Woehrlé

Référent scientifique : François Vital-Durand, INSERM, U371


Champs visuels normaux

Le champ visuel monoculaire est celui qui est exploré en clinique. Ses limites extrêmes périphériques s'étendent, en moyenne à 50-60° du côté nasal, 80-90° du côté temporal, 45-50° en haut et 60-80° en bas.

 
champ_visuel_normal.jpg
Champ visuel normal

 

 

Champ visuel monoculaire

L'examen du champ visuel normal, ou périmétrie, se fait essentiellement selon deux techniques (cinétique ou statique). La périmétrie cinétique permet d'obtenir deux tracés symétriques pour l'oeil droit et pour l'oeil gauche, formés, suivant la procédure suivie au cours de l'examen, de 3 ou 4 isoptères concentriques.

Les limites du champ visuel ne sont pas strictement circulaires, elles présentent un aplatissement dans le secteur supérieur, correspondant au relief de l'arcade sourcilière, et une encoche nasale inférieure, correspondant au relief du nez. Au sein de ce tracé on trouve une zone aveugle, un scotome négatif physiologique, la "quot;tache aveugle", correspondant à la papille, zone de la rétine dépourvue de cellules photosensibles.

 
CampiNormalOGR.jpg CampiNormalODR.jpg
Champ visuel de l'oeil gauche
Champ visuel normal en périmétie cinétique
Champ visuel de l'oeil droit
Champ visuel normal en périmétrie cinétique

 

Avec l'âge, le champ visuel périphérique présente un rétrécissement. En fait toutes les zones (aire maculaire, aire périmaculaire, périphérie) subissent une diminution de leur sensibilité différentielle avec l'âge. Il existe donc un glissement centripète de la position des isoptères.

 

fig5R.jpg
 Evolution normale du champ visuel avec l'âge (oeil droit)

 

 

Champ visuel binoculaire

L'addition des champs de chaque oeil donne un angle de 180° environ (90°temporal pour chaque oeil), alors que les limites inférieures et supérieures sont inchangées par rapport aux champs monoculaires. Le champ visuel binoculaire s'étend sur 180° environ horizontalement et 175° verticalement.

Le champ commun aux deux yeux s'étend sur 120° de large, il est entouré de part et d'autre par un croissant de vision monoculaire d'environ 30° de large, appelé champ de la demi-lune.

L'examen du champ binoculaire a un intérêt pour évaluer la capacité fonctionnelle dans un but médico-légal (conduite en état d'ivresse par exemple) ou professionnel.

 
ChampVisuelOCV.jpg
Champs et voies visuelles


Bases de l'interprétation des amputations du champ visuel

Voir la clé de diagnostic d'altération de la fonction visuelle.

  1. Les rétrécissement concentriques correspondent à une diminution globale de la surface des isoptères qui se rapprochent du point de fixation. Au pire le champ visuel est tubulaire, dit en "canon de fusil". Les causes sont certaines affections rétiniennes (rétinite pigmentaire) ou lésions consécutives à une augmentation chronique de la pression intraoculaire (glaucome).

  2. Les déficits en secteurs (ou fasciculaires) correspondent à une amputation d'un isoptère du à l'atteinte d'un faisceau d'un nerf optique (l'amputation siège dans le secteur opposé à l'atteinte rétinienne).

  3. Les scotomes correspondent à une absence (scotome absolu) ou une diminution (scotome relatif), de la vision dans une zone du champ visuel. Le scotome peut être positif (perçu par le patient) ou négatif (non perçu).

  4. Les hémianopsies sont des amputations d'un hémichamp visuel. Les hémianopsies peuvent intéresser un seul champ visuel ou les deux; elles sont donc monoculaires ou binoculaires. Les hémianopsies binoculaires peuvent être bitemporales, plus rarement binasales, ou latérales homonymes, atteignant alors les parties nasales ou temporales des deux champs visuels.

Les déficits de formes variées

Les déficits dans le champ visuel monoculaire peuvent prendre différentes formes, selon leur étiologie.

 
champ_visuel_retinite2.jpg champ_visuel_glaucome.jpg
Vision en canon de fusil
Seule une portion centrale du champ visuel persiste (rétinite pigmentaire ou glaucome).
Déficit arciforme
Déficit d'une portion en forme d'arc du champ visuel (glaucome par exemple)

 

 

Cas d'un scotome:

 
champ_visuel_dmla.jpg ScotomCentrDR.jpg
Scotome central (champ visuel oeil droit)
Scotome central du à une dégénérescence maculaire liée à l'âge.
Scotome central droit
Scotome central droit

Tâches aveugles, physiologiques, et large scotome central (oeil droit)

 

Les divers types d'anopsie

Une anopsie est une perte de vision dans un large cadran du champ visuel binoculaire.

 
champ_visuel_laterale.jpg HemianoLatHomoGR.jpg
Hemianopsie latérale homonyme
Perte de la vision dans la moitié gauche du champ visuel binoculaire.
Hémianopsie latérale homonyme gauche
Chaque champ visuel monoculaire est amputé de l'hémi-champ gauche.
champ_visuel_bitemporale.jpg HemianopBitempR.jpg
Hémianopsie bitemporale
erte de la vision dans les deux secteurs latéraux du champ visuel binoculaire.
Hémianopsie bitemporale
Chaque champ visuel monoculaire est amputé de l'hémi-champ temporal.

 

Outil d'interprétation des divers types d'anopsie: la neuro-ophtalmologie

Les voies optiques présentent une caractéristique fondamentale: la rétinotopie. La position, par rapport au champ visuel binoculaire, d'un déficit de type anopsie peut être mise en relation avec une rupture de la transmission de l'information nerveuse à un niveau particulier des voies optiques.

Rappels: l'information visuelle est véhiculée par

  • le nerf optique: il contient tous les axones issus d'un oeil

  • le chiasma optique: il correspond à la réunion des deux nerfs optiques; à son niveau les fibres visuelles issues de la rétine nasale (hémichamp temporal) subissent une décussation (elles croisent); le chiasma optique est situé juste au dessus de l'hypophyse (qui peut gonfler dans certaines pathologies)

  • les bandelettes optiques: elles siègent de l'arrière du chiasma jusqu'au niveau des corps genouillé externes; elles renferment toutes les fibres correspondant aux 2 mêmes hémichamps (fibres visuelles temporales homolatérales et nasales contralatérales ayant croisé au nivreau du chiasma)

  • les corps genouillés externes ne modifient pas la rétinotopie des fibres

  • les radiations optiques introduisent une nouveauté: la rétinotopie présente une division du champ en altitude: les fibres issues des cadrans inférieurs de la rétine longent les lobes temporaux alors que celles des cadrans supérieurs passent par les lobes pariétaux, vers le lobe occipital (des atteintes au niveau de l'un des lobes donnent donc des déficits correspondant à un quart du champ visuel, ce sont des quadranopsies)

  • le cortex visuel, aire V1, (ou aire 17 de Korbinian Brodmann, 1868-1918) reçoit les axones issus du corps genouillé latéral; en cas de lésion à son niveau, le patient présente une "cécité corticale"





  •  
  •  
AnomCVopht.jpg
Déficits du champ visuel et localisations de l'atteinte nerveuse
 

Légendes:

  1. Cécité unilatérale droite
  2. Cécité unilatérale droite et hémianopsie altitudinale supérieure gauche
  3. Hémianopsie bitemporale
  4. Hémianopsie latérale homonyme
  5. Quadranopsie latérale homonyme supérieure gauche
  6. Quadranopsie latérale homonyme inférieure gauche
  7. Hémianopsie latérale homonyme avec préservation de la zone centrale
  8. Déficits des hémichamps centraux gauches