Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Fiches pédagogiques profs + Activité élève / Activités pédagogiques eleves / FICHES D’IDENTIFICATION DE LÉSIONS CÉRÉBRALES OU MÉDULLAIRES

FICHES D’IDENTIFICATION DE LÉSIONS CÉRÉBRALES OU MÉDULLAIRES

Par Julien Cartier Dernière modification 07/08/2020 23:19

La banque NEUROPEDA contient plusieurs images anatomiques (IRM, SCAN), cérébrales ou médullaires, présentant les traces d’une lésion.

En voici deux exemples, le premier montrant la conséquence d’un AVC dans l’hémisphère cérébral gauche, le second où l’on distingue une tumeur compressive de la moelle épinière.

IRMsujet12212pathologieAVC_T2_J1.anat.nii

IRMsujet122421PathologieMedullaireCompressionT2T3.anat.nii

Or, une erreur didactique fréquente consiste à penser qu’une lésion qui nous paraît visuellement immanquable le sera aussi pour les élèves. En réalité, et aussi surprenant que cela puisse paraître, on ne trouve souvent que ce que l’on cherche et on ne cherche que ce que l’on connaît. Si par exemple je vous demande de trouver dans la rue un « scrameustach » vous seriez fondé à me répondre : « volontiers, dès lors que vous m’aurez montré à quoi ressemble un « scrameustach » sans quoi je risque de le croiser sans pouvoir le reconnaître ». Et vous auriez bien raison.

Il en va de même pour un AVC ou une tumeur. Et il ne suffit pas dire aux élèves que ces lésions ressemblent sur les images proposées à des tâches claires ou sombres. Sans quoi on s’expose à une multitude de sollicitations pour nous demander de confirmer que la moindre « tâche » sur l’IRM ou le SCAN correspond bien à une hypothétique lésion.

Exemples véridiques de « tâches » sur une IRM sans lésion visible, interprétée comme des lésions par des élèves de terminale scientifique

De même que l’on fournit des fiches d’identifications des minéraux ou des pollens lorsqu’on observe ces objets à l’aide d’un microscope, on gagnera à fournir aux élèves des fiches permettant la reconnaissance des lésions cérébrales ou médullaires.

Cela implique d’adapter la fiche au type d’image exploité : cérébrale ou médullaire, IRM en T1 ou en T2.

Lésions cérébrales sur des IRM acquises en T1

 

Lésions cérébrales sur des IRM acquises en T2

 

Lésions médullaires sur des IRM acquises en T1

Surtout, s’agissant d’images médicales, il convient de garder à l’esprit que des lésions de nature (AVC et tumeur) différentes peuvent revêtir des aspects similaires, et inversement des lésions de même type, par exemple deux AVC, présentent parfois des apparences différentes.

La solution à ce problème consiste à accompagner les images du tableau clinique des patients, afin que les symptômes révélés par les diverses analyses médicales sous-tendent l’interprétation de la lésion observée. Ainsi, une encéphalite s’accompagnera de fièvres, une tumeur apparaîtra relativement lentement, tandis qu’un AVC se manifestera brutalement.

 

ATTENTION : il va de soi que ces fiches sont extrêmement simplifiées et ont un but exclusivement pédagogiques. Elles ne peuvent en aucun cas servir à l'examen d'imageries médicales autres que celles disponibles dans la banque ANAPEDA. Par ailleurs, elles occultent volontairement la diversité des IRM anatomiques, car il existe en réalité plusieurs sortes de T1 et de T2.