Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Fiches pédagogiques profs + Activité élève / Fiches pedagogiques banque Neuropéda / IRM cérébrale pathologique responsable d'un déficit moteur

IRM cérébrale pathologique responsable d'un déficit moteur

Par Sandrine Beaudin Dernière modification 26/08/2021 21:32
  • Sommaire :

Origine des images

Technique d'acquisition 

Description du cas clinique

Points scientifiques

Exploitation pédagogique

Caractéristiques techniques

Bibliographie sitographie 

 

 

  La banque Neuropéda comporte deux IRM anatomiques d'un même patient, acquises avec des techniques différentes, montrant une tumeur affectant des aires motrices  :

- IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T1.anat

- IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T2Flair.anat

 

  Chemin d'accès aux images dans la banque AnaPéda :

AnaPeda\1BanqueNeuroPeda\12ImagerieAnatomique\122PathologiesLesions\1222TumeursCerebrales\12223TumeurDeficitMoteur

 

 Il s'agit de données médicales anonymisées, obtenues dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) et dans le respect du code de la santé publique relatif au droit au respect de la vie privée du patient et du secret des informations le concernant.

Dr Lenglet Hugo, Urgentiste, APHP

Dr Mouton Aurélie, Neurologue, CHU Nice

Dr Mondot Lydiane, Neuro-Radiologue, Service Imagerie Médicale, CHU Nice

 

 Les deux IRM anatomiques présentes dans la banque proviennent d'un même patient et sont obtenues avec deux techniques différentes : 

IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T1.anat 

L'image est obtenue en pondération T1 BRAVO (BRAin VOlume).Il s'agit d'une séquence d'acquisition 3D rapide haute résolution en T1 pour l’exploration de l’encéphale. BRAVO permet en 2 min 30 l’étude multi-planaire isotropique en résolution infra-millimétrique de l’encéphale. Cette nouvelle technique se substitue à l’étude conventionnelle des 3 plans en T1 (9 min en moyenne). Le contraste entre matière blanche et matière grise est renforcé. 

Affichage avec le logiciel

Lésion tumorale dans le cortex moteur gauche (entourée en jaune)

 

 IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T2Flair.anat

L'image est obtenue en pondération T2 Flair  (" Fluid Attenuated Inversion Recovery "). Le signal provenant du liquide céphalo-rachidien (LCR) est supprimé et un long TE est utilisé afin de donner à cette séquence une forte pondération T2. Ainsi le LCR apparait en noir. La séquence T2 Flair est davantage exploitable pour l'élève car la tumeur présente l'avantage d'être en hypersignal. 

Affichage avec le logiciel

Lésion tumorale dans le cortex moteur gauche (entourée en jaune)

 

 Mise en garde à propos de la technique d'acquisition des images 

Comparaison d'une lésion cérébrale dans le lobe frontal gauche avec deux séquences d'acquisition différentes pour un même patient 

IRM Anatomique en T2 (LCR en hypersignal Blanc)
Tumeur peu visible               
Substance blanche : gris foncé ( Noir)
Substance grise en gris clair (Blanc)

IRM Anatomique en T2 FLAIR (LCR noir ) 
Tumeur bien visible  
Substance blanche : gris foncé ( Noir) 
Substance grise en gris clair (Blanc)

Mise en garde : Il conviendra donc d'être vigilent, dans la construction de la séquence pédagogique, quand au choix de la technique d'acquisition de l'image anatomique qui servira de référence pour comparaison avec l'image en T2 FLAIR.

 

Le sujet présenté est hospitalisé pour des troubles neurologiques : déficit moteur brachio-facial droit. L'IRM montre une lésion centrale gauche unique correspondant à une métastase d'un cancer du poumon découvert à l'occasion de cette IRM.

 

 

Localisation des aires motrices 

Il existe plusieurs aires du cortex cérébral spécialisées à l’origine des mouvements volontaires : on les regroupe sous le nom de cortex moteur.

 Le cortex moteur désigne l'ensemble des aires du cortex cérébral qui participent à la planification, au contrôle et à l'exécution des mouvements volontaires des muscles du corps. D'un point de vue anatomique, le cortex moteur est situé en amont et en aval de la scissure de Rolando.

 

Le cortex moteur peut être divisé en plusieurs aires fonctionnelles :

- l'aire motrice primaire (aire M1 ou 4 de Brocca) située en arrière du lobe frontal, juste en avant du sillon central appelé aussi scissure de Rolando qui sépare le lobe frontal du lobe pariétal. C’est de l’aire motrice primaire que part l’influx nerveux qui va déclencher la contraction musculaire.

- le cortex prémoteur encore nommé aire prémotrice (APM)

- l’aire motrice supplémentaire (AMS)

La collaboration de ces aires dans le cortex moteur permet la commande motrice volontaire.

Afin de produire une réponse motrice adaptée aux stimuli externes ou internes reçus, d’autres structures cérébrales vont intervenir en collaboration de l'aire motrice primaire pour élaborer un mouvement volontaire. Les intentions du mouvement sont élaborées entre autre dans le cortex pariétal, en lien avec les informations sensorielles reçues. L'aire promotrice et l'aire motrice supplémentaire quand à elle s permettent la préparation du mouvement (objectifs du mouvement, son degré de force, de précision et de rapidité, les muscles mis en jeu …) en fonction des stimuli externes et internes reçus.

Homonculus de Penfield

Dans les années 1950, Wilder Penfield utilisa des stimulations électriques sur des patients au cours d'interventions chirurgicales, afin d'établir une cartographie corticale. Son équipe montra que les mouvements étaient principalement déclenchés en réponse à une stimulation du cortex moteur primaire.

C'est ainsi que la somatotopie des différentes parties du corps a été mise en évidence et construite. On parle d'homonculus (petit homme). L'homonculus correspond à une représentation topographique des différents muscles du corps dans le cortex moteur. Dans la mesure ou le corps est symétrique, un homonculus comparable est retrouvé dans le cortex des deux hémisphères.

 

Le système somatosensoriel, sensoriel somatique ou somesthésique est un système qui collecte toutes les informations sensorielles provenant du corps. (Exemple : des récepteurs situés sur les organes, des récepteurs sensoriels situés sur la peau …). 

  http://www.info-radiologie.ch/cortex-moteur.php

Notez la disproportion importante entre la représentation de certaines parties corporelles (main, langue, pied) et leur taille réelle.

 

 

Identification de la lésion à l'origine du déficit moteur droit.

Les images IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T1.anat  et  IRMsujet12223PathologieTumeurDeficitMoteurDroit-T2Flair.anat  peuvent être comparées à une image anatomique saine afin d'identifier la lésion cérébrale à l'origine du déficit moteur. Dans la banque AnaPéda, plusieurs images peuvent servir à faire cette comparaison comme par exemple l'image IRMsujet13241anatRecompense.

 

Affichage avec le logiciel : comparaison

 

Comparaison de l'IRM anatomique d'un patient atteint d'un déficit moteur brachio-facial droit avec celle d'un sujet sain (même technique d'acquisition - T1)

 

Il est conseillé de travailler dans un premier temps avec deux images anatomiques en T1 : une saine et celle du sujet 12223 afin que le liquide céphalo rachidien apparaisse en noir sur les deux IRM anatomiques à comparer, puis de proposer dans un second temps l'IRM anatomique en T2 FLAIR afin de confirmer la localisation de la lésion alors bien plus visible avec cette séquence d'acquisition.

 

 Mise en évidence de la décussation des voies motrices puisqu'une lésion du coté gauche produit un déficit controlatéral.

Une fois la lésion identifiée dans le cortex moteur gauche,  il faut, dans un second temps travailler avec les IRMf montrant l'activation des aires motrices afin d'établir le lien entre la zone du cortex lésée sur l'IRM anatomique et le cortex moteur. Utiliser les images du dossier "Motricité" de la banque AnaPéda.

Point de vigilence : La banque ANAPEDA ne contient pas d'IRM fonctionnelle permettant de localiser spécifiquement les aires cérébrales qui présentent une variation d’activité statistiquement significative lors du mouvement du bras et de la face. On pourra contourner cette dificulté en utilisant les images de la motricité de la main droite et gauche  qui sont localisées à proximité sur le cortex moteur primaire : 

- IRMsujet13111anat.nii.gz

- IRMsujet13112MotriciteMainDroiteVersusGauche.fonc.nii.gz   (seuil 75)

 

Exemple d'affichage avec le logiciel

  IRMsujet13112MotriciteMainDroiteVersusGauche (technique d'acquisition T1)

 

IRM
Nom organisme de recherche :  CHU de Nice - URGENCES_CHU_PASTEUR2
Nom de l’imageur : GE MEDICAL SYSTEMS
Puissance du champ magnétique : 1.5T
Date : 02/2019