Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Fiches pédagogiques profs + Activité élève / Fiches pedagogiques banque Neuropéda / IRM médullaire saine complète : sujet 12132

IRM médullaire saine complète : sujet 12132

Par Sandrine Beaudin Dernière modification 30/06/2020 21:57
  • Sommaire :

Origine des images

Technique d'acquisition

Description du cas clinique

Point scientifique

Technique d'acquisition 

Exploitation pédagogique

Caractéristiques techniques

 

 

 

 La banque Neuropéda comporte deux IRM médullaires complètes saines :

- IRMsujet12132MoelleEpiniereSaineComplete-T1Gado.anat.nii.gz

- IRMsujet12132MoelleEpiniereSaineComplete-T2.anat.nii.gz

 

 Chemin d'accès aux images dans la banque AnaPéda :

AnaPeda\1BanqueNeuroPeda\12ImagerieAnatomique\121AnatomieGeneralite\1213AnatomiqueMedullaireSaine\12132MoelleSaineCompleteSujet2

 Il s'agit de données médicales anonymisées, obtenues dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) et dans le respect du code de la santé publique relatif au droit au respect de la vie privée du patient et du secret des informations le concernant.

Dr Lenglet Hugo, Urgentiste, APHP

Dr Mouton Aurélie, Neurologue, CHU Nice

Dr Mondot Lydiane, Neuro-Radiologue, Service Imagerie Médicale, CHU Nice

 

En IRM, les techniques d’acquisition influencent le contraste de l’image. Classiquement les images anatomiques sont réalisée en T1, cependant en fonction de ce qui est recherché les acquissions peuvent être réalisées en T2, T2 Flair, T2*…

Résultat obtenu

LCR = liquide céphalo rachidien

 

Les deux images présentes dans le dossier "Moelle saine complète" la banque Neuropéda proviennent du même sujet mais on été acquises avec des séquences différentes.

Les deux images sont le résultat d'un travail de reconstitution, réalisé par les médecins du CHU de Nice, à partir de 2 IRM distinctes (partie haute et basse du corps d'un même patient) qui ont été alignées afin d'obtenir une image permettant de montrer la continuité du système nerveux.

C'est pourquoi, les plans de coupe 0 à 3 du plan sagittal ne montrent que la partie basse du corps, mais les plans de coupes suivant la reconstitution complète.

Affichage avec le logiciel 

​L'IRM médullaire saine et complète du sujet 12132 est une image construite à partir de deux acquisitions d'un même sujet

Capture d'écran au niveau du plan du coupe 2

 

IRMsujet12132MoelleEpiniereSaineComplete-T1Gado : Pondération T1 avec injection de gadolinium .

Le gadolinium (ou plus exactement le chélate de gadolinium) est un produit de contraste très utilisé en IRM. C’est un élément faisant partie des "terres rares", doté de fortes propriétés ferromagnétiques. Le gadolinium modifie les caractéristiques magnétiques des tissus en accélérant leur temps de relaxation T1 donc leur comportement en IRM.

Le gadolinium peut être injecté dans le sang par voie intraveineuse (il rehausse le signal des vaisseaux et des tissus vascularisés) ou dans une articulation (arthro-IRM).

Les principales indications d’une injection de gadolinium sont le diagnostic des lésions du cerveau, de la moelle épinière, des os, des parties molles, des viscères (foie..)..., l’angiographie par résonance magnétique (ARM) et la mise en évidence du caractère vascularisé d’un tissu, dans de multiples circonstances.

Affichage avec le logiciel 

Le LCR apparait en noir (hyposignal)

 

 

 

 IRMsujet12132MoelleEpiniereSaineComplete-T2 : Pondération T2

 

 

Affichage avec le logiciel 

Le LCR apparait en gris clair (hypersignal)

 

Remarque : Pour chacune des images, seul le plan sagittal est exploitable.

 

 

IRM medullaire complète (de C1 à S5)  sans anomalie apparente.

 

 

Relation entre la colonne vertébrale, la moelle épinière et les nerfs spinaux encore appelés nerfs rachidiens

 

Le système nerveux central est constitué de deux structures principales : le cerveau et la moelle épinière. Le cerveau est enfermé et protégé par les os de la boîte crânienne. La moelle épinière constitue la continuité du cerveau.

Elle est enfermée dans la colonne vertébrale, à l'intérieur du canal vertébral. Elle s'étend du trou occipital jusqu'au niveau de la première ou deuxième vertèbre lombaire chez l'adulte (3ème chez l'enfant). La moelle épinière n'atteint donc pas l'extrémité inférieure de la colonne vertébrale, ce que l'on voit très bien sur les images d'IRM.

Au dessous des vertèbres L 1-L2, les nerfs spinaux rassemblées sous le cône terminal de la moelle épinière se disposent en éventail et parcourent une certaine distance dans le canal vertébral. Ils forment une structure appelée "queue de cheval".

 

 

 L'exploration de cette image permet de montrer :
- la continuité entre le cerveau et la moelle épinière
- la queue de cheval

 

 Les IRM du sujet 12132 sont à comparer avec des images du dossier "1224LesionsMedullaires" contenant des IRM médullaires traumatiques (rupture totale ou partielle de la continuité de la moelle) et non traumatiques (compression de la moelle provoquée par une tumeur), associé à des paralysies partielles ou totales.

Image à exploiter : "IRMsujet122421PathologieMedullaireCompressionT2T3.anat.nii.gz"

 Il est également possible de travailler avec les scores ASIA, utilisés en médecine d'urgence, présentés dans le document ci-après,  afin d'établir une relation entre le niveau de la lésion médulaire et la nature de la déficience du patient qui peut être totale ou partielle.

Un traumatisme de la moelle épinière (que l'on trouve également sous le terme de moelle spinale dans la littérature) est à l'origine à la fois de troubles moteurs et sensitifs, mais également de troubles des fonctions neuro-végétatives.

La gravité des traumatismes médullaires est liée au niveau de l'atteinte médullaire (cervical, lombaire...) et au fait que la lésion soit plus ou moins totale. L'examen de la motricité volontaire et de la sensibilité permet de définir le niveau médullaire des lésions. Il a été codifié par l'American Spinal Injury Association, ce qui a permis d'établir un score moteur et un score sensitif dit score ASIA.

- Le score moteur est fondé sur l'examen de 10 muscles-clés testés à droite et à gauche. Au cours d'examens des myotomes, pour chaque mouvement, le clinicien est à la recherche d'une absence ou d'une faiblesse musculaire d'un groupe de muscles. La force est mesurée et affectée d'un coefficient croissant de 0 en l'absence de contraction musculaire, à 5 lorsqu'il existe une contraction entraînant un mouvement dans toute l'amplitude articulaire contre une résistance complète. Il permet d'obtenir un score moteur total maximal de 100 (50 à droite et 50 à gauche). 

- Le score sensitif s'évalue après étude de la sensibilité au tact et à la piqûre d'un point clé dans chacun des 28 dermatomes de chaque côté du corps. L'absence de sensibilité est cotée : 0, l'hypo ou l'hyperesthésie : 1 et la sensibilité normale : 2. 

Enfin, l'examen cherche à préciser le caractère complet ou incomplet de l'atteinte. Le déficit peut être complet ou partiel, tant sur le plan sensitif que moteur. La persistance d'une sensibilité, même dans une zone très limitée, ou d'une activité musculaire au-dessous du niveau lésionnel, surtout au niveau des métamères sacrés (sensibilité de la marge anale, sensation anale profonde, contraction volontaire du sphincter externe) signe par définition le caractère incomplet de l'atteinte neurologique. Il existe souvent une dissociation entre les niveaux lésionnels sensitifs et moteurs, en particulier, dans les atteintes complètes, le niveau sensitif est décalé vers le bas par rapport au niveau moteur. C'est pourquoi, il faudra garder à l'esprit que l'utilisation de ce document avec les élèves doit etre simplifiée.

 

Test permettant de déterminer un score ASIA

Source : https://www.urgences-serveur.fr/IMG/pdf/score_asia.pdf

Ce document se décompose en deux partie :

- sur la partie de gauche : les myotomes

On appelle myotome, un groupe de muscles innervé par les branches d'un même rameau ventral d'un nerf spinal, autrement dit un myotome regroupe les muscles innervé par un seul nerf spinal

- sur la partie de droite : les dermatomes

 En anatomie, le dermatome est une aire de la peau innervée par une seule racine rachidienne postérieure (racine sensitive). Un dermatome correspond à un segment de peau innervé par les neurofibres sensitives cutanées d'un nerfs spinal. Tous les nerfs spinaux délimintent des dermatomes, à l'exception de C1. Les dermatomes adjacents du tronc ont une largeur uniforme, ils sont presque horizontaux et leur distribution correspond à celle des nerfs spinaux. La distribution des dermatomes des membres est moins précise et sa représentation varie selon les auteurs. Dans la réalité, les dermatomes ne sont pas aussi clairement définis que sur le schéma. Les dermatomes du tronc se chavauchent en grande partie. Cette organisation présente un avantage majeur : la destruction d'un nerf spinal n'entraine pas une perte de sensibilité complète d'un territoire donné.

 

Exemple simplifié d'utilisation : On présente à l'élève le cas clinique d'un individu qui est dans l'incapacité totale ou partielle (pour les meilleurs élèves) de réaliser un mouvement de dorsiflexion de la cheville et qui a perdu totalement ou partiellement la sensibilité de la partie basse de la cuisse, d'une partie du mollet et de la partie basse de sa région lombaire.

Sachant que chaque racine nerveuse provient d'une partie spécifique de la moelle épinière et innerve un groupe spécifique de muscle, l'élève peut émetre l'hypothèse de l'existence d'une lésion en partie lombaire basse vers L4, ce qui est à confirmer par l'étude d'une IRM anatomique de l'individu étudié montrant le niveau de la lésion.

 

 
- Format de l’image
DICOM converti en nifti compréssé
 
- Technique utilisée :
IRM
Nom organisme de recherche : CHU de Nice - URGENCES_CHU_PASTEUR2
Nom de l’imageur : GE MEDICAL SYSTEMS
Puissance du champ magnétique : 1.5T
 
  • Bibliographie