Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Pollens et climats

La reconstitution des paléoclimats continentaux à l'aide des spectres polliniques

 

 

Les paléoclimats continentaux peuvent s'appréhender de plusieurs manières, mais l'analyse pollinique des prélèvements continentaux ou océaniques (dans les domaines proches des côtes) est un moyen simple et relativement efficace.

Tout repose sur le principe d'actualisme : on considère que les végétaux passés avaient les mêmes exigences écologiques et climatiques que leurs représentants actuels. Cela sous-entend, bien sûr, de travailler sur des espèces vivant encore actuellement, ou alors d'avoir déterminé (par dautres moyens) les conditions de vie d'espèces fossiles n'existant plus maintenant.

On utilise des espèces caractéristiques de milieux bien déterminés. Ainsi, dans l'étude qui nous concerne :


Type de milieu
Plantes caractéristiques
tempéré et humide
Pins, Chênes,...
méditerranéen
Chêne vert, Olivier, Pistachier,...
semi-désertique, steppe
Chénopodiacés, Armoises, certaines Graminées,...

 

mediterraneen
steppe
paysage méditerranéen (Stephan Peccini, licence artlibre.org)
paysage de steppe (à Armoises)

 


L'abondance, en %, d'une espèce dans un milieu géographique donné, au cours du temps, est un diagramme pollinique. Plusieurs diagrammes associés en un spectre pollinique permettent ensuite de distinguer les successions climatiques sur un même lieu géographique au cours du temps. Pour cela, on se base sur la technique des analogues actuels : on recherche le spectre pollinique actuel le plus proche du spectre pollinique "fossile". Si la recherche aboutit, on détermine alors les conditions climatiques du spectre actuel que l'on applique au spectre "fossile" (en sachant qu'il ne s'agit que d'une estimation !). Si ce n'est pas le cas, des recherches plus approfondies, avec plusieurs spectres actuels, sont alors nécessaires.

La connaissance des exigences écologiques des végétaux associés au sein d'un spectre pollinique permet alors de déterminer des paramètres plus précis :

--> MTCO : moyenne des températures du mois le plus froid (en °C)

--> Pann : précipitation annuelle (en mm)


paramveget


Forages MD95-2042 et MD95-2043 :

Les paramètres exposés ci-contre permettent de déterminer les paléoclimats continentaux et leur succession :

--> spectre pollinique de trois milieux (tempéré et humide, méditerranéen et steppe).

--> Pann

--> MTCO

 


Il est important de se remmémorer que les valeurs de ces paramètres sont définies par comparaison entre spectres polliniques passés et actuels. Il ne s'agit donc que d'estimations, à prendre comme telles.


pour en savoir plus :

La Banque européenne de données polliniques : un outil pour la recherche sur les changements globaux (lettre n°15 du PIGB-PMRC, CNRS) http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/rechfran/4theme/paleo/banquepollen.html

 
Utilisation du logiciel Paléobiomes de l'INRP: http://acces.inrp.fr/acces/terre/paleo/paleobiomes/

retour