Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Datation du dernier maximum glaciaire

Par lhuillier, publié le 29/01/2010, mise à jour le 16/11/2015
Le Quaternaire a été marqué par des cycles glaciaires-interglaciaires d'une durée de 100 000 ans environ, mis en évidence d'abord sur les continents (blocs erratiques, restes de moraine, etc.) puis dans les sédiments océaniques et les glaces polaires.  La datation de ces enregistrements, indépendamment les uns des autres, a permis de montrer d'une part que les variations enregistrées sont globales et donc climatiques, d'autre part qu'elles sont liées aux variations d'insolation.

Mise à jour : 02/07/2002

un exemple de corrélation globale

D'après Gilles DELAYGUE, KUP - Université de Berne

 Le dernier maximum glaciaire, qui marque le maximum d'extension des calottes de glace, à la fin de la dernière période glaciaire, est un bon exemple de datations croisées entre ces différents enregistrements. En effet cette période est présente dans de très nombreux enregistrements, et elle est relativement bien datée, notamment par la méthode Carbone 14.

Les différentes façons d'exprimer un âge absolu

Le 'type' d'âge est indiqué après la date:

 

'18000 ans 14C BP'

Age obtenu par la méthode Carbone 14. BP='Before Present' c'est-à-dire 18000 ans décomptés avant l'année de référence 1950. Cet âge n'est pas juste car la méthode Carbone 14 est biaisée. En effet elle fait l'hypothèse que le rapport 14C/12C de l'atmosphère a toujours été constant. On sait depuis une dizaine d'années que ceci est faux et on arrive à corriger ce biais. L'âge doit être vieilli d'environ 3000 ans dans ce cas. L'âge juste ou 'vrai' est donc environ 21000 ans avant 1950.

'21000 ans cal. 14C BP'

Age obtenu par la méthode Carbone 14.'Cal.' = 'calibré' c'est-à-dire corrigé pour donner un âge juste, qui est donc de 21000 ans avant l'année de référence 1950.

'21000 ans Cal. BP'

Age 'calendaire' c'est-à-dire juste (âge 'vrai'). L'âge est donc de 21000 ans avant l'année de référence 1950. (NB: la différence avec 'cal. 14C BP' est que l'on ne précise pas ici la technique de datation)

'19000 ans BC'

'Before Christ' c'est l'âge décompté avant l'année de référence '0', soit -21000 ans.

'2002 AD'

'Anno Domini' c'est l'âge décompté à partir de l'année de référence '0', soit l'année 2002.

 

Critères du dernier maximum glaciaire

 

Afin de dater cette période dans les enregistrements, il est nécessaire de la caractériser. Elle peut être définie strictement comme la période de maxima du volume des calottes de glace de la dernière période glaciaire. En première approximation cette période correspond également aux conditions climatiques les plus froides.

Cette période est donc caractérisée par différents critères selon les enregistrements : 
 

 

Définition du dernier maximum glaciaire

Critères dans les enregistrements

volume des calottes de glace maximal

extension maximale des moraines

volume des calottes de glace maximal

minimum du niveau de la mer

volume des calottes de glace maximal

maximum du d18O dans les carbonates marins benthiques

conditions climatiques les plus froides

assemblage faunistique/floristique typique des conditions les plus froides

conditions climatiques les plus froides

minimum du d18O dans les glaces

volume des calottes de glace maximal et/ou conditions climatiques les plus froides

maximum du d18O dans les carbonates marins planctoniques

Datations du dernier maximum glaciaire

 

Ce tableau présente quelques datations typiques obtenues à partir de différents: 1) enregistrements, 2) critères, 3) méthodes de datation.
 

Enregistrement Critère utilisé Age

Moraines des calottes glaciaires

extension maximale 21000 ±2000 ans Cal. BP

Moraines des glaciers de montagne

extension maximale avant 30000 ans Cal. BP

Coraux; sédiments côtiers

niveau minimum de la mer 21000 ±2000 ans Cal. BP

Assemblage de Foraminifères planctoniques dans les sédiments marins (CLIMAP)

température minimale de l'eau 18000 ±4000 ans 14C BP = 21000 ±4000 ans Cal. BP

Sédiments marins: d18O benthique

maximum du d18O 19000 ±1000 ans Cal. BP

Glaces polaires: Groenland central (GRIP, GISP)

minimum du d18O

19000 à 21000 (selon chronologies) ±1000 ans Cal. BP

Glaces polaires: Antarctique de l'ouest (Byrd) minimum du d18O

18500 ±500 ans Cal. BP (modèle glaciologique)

22000 ±1000 ans Cal. BP (corrélation avec GISP via CH4)

 

Conclusion

 

On voit que, selon les enregistrements et critères utilisés, le 'dernier maximum glaciaire' a plusieurs définitions et âges distincts. Pour cette raison, les scientifiques se sont accordés sur une période définie par un âge absolu (plutôt que des critères relatifs): 21000 ± 2000 ans Cal. BP. Cette datation correspond à la définition stricte du dernier maximum glaciaire comme maximum de volume de glace, et minimum du niveau de la mer. D'aprés les observations, elle correspond assez bien au minimum de température de surface des océans, ainsi qu'au minimum de température aux pôles.