Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Épidémiologie et santé / Epidémies et agents infectieux / Comprendre / Grippe aviaire / Le réservoir de la grippe aviaire

Le réservoir de la grippe aviaire

Animaux sensibles aux différents virus aviaires
  • Epizooties de peste aviaire

Ce sont certainement les oiseaux qui ont été infectés par les premiers virus de la grippe. Ces virus s'y sont progressivement transformés jusqu'à donner tous les types et sous-types de virus connus actuellement. Certains virus ont ensuite été transmis accidentellement à d'autres espèces, dont l'Homme, chez qui ils ont également évolué.
Les oiseaux représentent le réservoir des virus de la grippe de type A. On note des oiseaux appartenenant à des Ordres très divers comme les Galliformes ( poules, dindes et cailles), les Ansériformes (canards et oies), les Procellariiformes (albatros , macareux, pétrels)...

C'est chez les oiseaux sauvages, notamment les canards migrateurs et chez les oiseaux domestiques que l'on retrouve les 16 sérotypes d'hémagglutinine (H1 à H16) et les 9 sérotypes de neuraminidases (N1 à N9) sur les virus circulant chez les oiseaux. Les virus grippaux ont été retrouvés chez les oiseaux dans presque toutes les régions du Monde. La migration des espèces favorise cette large étendue.

Le sous-type dit génotype Z du virus A/H5N1 apparu au cours de l'anneé 2002 est devenu prédominant et a provoqué une épizootie sans précédent tant par sa diffusion géographique http://www.oie.int/downld/AVIAN%20INFLUENZA/f_AI-Asia.htm que par son intensité. Ce virus H5N1 de génotype Z a montré des capacités pathogènes exceptionnelles chez les canard et les oies et s'est révéle hautement pathogène c'est à dire, la H5 présente à sa surface possède une zone hyperclivable.

La très grande diversité d'assortiments possibles entre Hn et Nn permet une infection large d'animaux différents.

  • les virus grippaux des mammifères

De nombreuses espèces de Mammifères sont des hôtes habituels des virus grippaux, notamment  le cheval, l'âne et le porc avec lequel nous échangeons certaines souches. Des espèces marines comme le dauphin, les baleines et les phoques sont aussi infectées.

Dans les conditions expérimentales il a été possible d'infecter des espèces autres que celles naturellement sensibles aux virus grippaux comme le lapin et le rat. Le virus A/H5N1 a touché un grand nombre d'espèces différentes depuis 2003, espèces dont la liste est disponible  sur le site www.nwhc.usgs.gov/disease_information/avian_influenza/affected_species_chart.jsp

  • Les sous-types viraux et leurs hôtes les transmissions inter-espèces des virus grippaux

transmission des virus influenza entre espèces

Les flèches représentent la transmission des virus, les flèches rouges indiquent les transmissions de souches aviaires spécifiques H5N1, H9N2 et H7N7. Dans les cadres, en noir, sont indiqués les sous types viraux infectant naturellement les espèces hôtes, en rouge les sous-types viraux transmis par les oiseaux.