Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Caractéristiques des espèces

propriétés liées à la domestication chez les différentes espèces étudiées

 

 Chez les deux premiers, le fragment de rachis (en bleu dans le croquis) qui reste attaché à l'épillet est celui situé en-dessous de l'épillet. Autrement dit, la zone d'abscission se situe juste au-dessus du point d'insertion de l'épillet. Ceci constitue un dispositif permettant à la propagule de se ficher en terre.

Par contre, l'épeautre a hérité de son progéniteur Aegilops tauschii un autre mode de désarticulation, où c'est le fragment de rachis placé à la même hauteur que l'épillet qui lui reste attaché. Autrement dit, la zone d'abscission se situe juste au-dessous du point d'insertion de l'épillet.

tauschii grains epillets.jpg amidonnier grains épillets.jpgepeautre grains epillets rachis.jpg

Tauschii                                                                            Amidonnier                                                                                 Epeautre

les traits noirs indiquent la trace du rachis                                                                     

site à consulter pour des informations complémentaires :

http://www.museum.agropolis.fr/pages/expos/egypte/fr/cereales/genealogiebles/t_monococcum.htm

variétés espècesploidietaille du plan sans épiutilisationsgluten (qualité pour panification)solidité rachisgrain nu ou vêtuconditions de culturerendement

Amidonnier

Triticum turgidum L. subsp. dicoccum

2n = 28,

AABB

 90 à 160 cmgruau :bouillie
pain spécial : le kita
boulgour
 riche en gluten mais qualité inférieure

solide, peut se désarticuler quand il est très mur, un segment du rachis reste accroché sous l'épillet.

&nnbsp;

vêtu

 terres pauvres et maigres,

supporte froid et altitude

faible

Petit épeautre ou engrain,

Triticum monococcum

2n=14

AA

 

64 à 145 cm  18% de protéines mais faible taux de gluten 7%

solide (parfois désarticulation du sommet de l'épi)

un segment du rachis reste accroché sous l'epillet.

vêtusurvit sur sol pauvrefaible

Epeautre

Triticum aestivum L. subsp. spelta

2n = 42
AABBDD
 60 à 110 cm

gout recherché,

farine, gruau

 14,5% du grain nu

panifiable

épillet accroché à un segment du rachis situé au dessus

 

vêtu avec glumes et glumelles, necessite un décorticagePeu exigent en particulier en azote, ne nécessite pas de pesticide donc recherché en agriculture biologique. Il présente de bons rendements satisfaisante

blé tendre

Triticum aestivum L.subsp. aestivum

2n = 42
AABBDD
 65 à 125 cmles blés de force riches en gluten de bonne qualité confèrent une élasticité élevée de la pâte à pain.
les blés faibles
pauvres en protéines sont utilisés en biscuiterie et pâtisserie.
 7 à 12 % de protéines à forte teneur en gluten de bonne qualité solide nuLes blés de printemps, souvent sensibles aux gelées, n'ont pas besoin de froid pour la montaison, qui se déclenche en fonction de la longueur du jour ; ils sont semés au printemps. Les blés d'hiver ont besoin de 10 à 60 jours de froid pour monter à fleur ; ils sont semés au début de l'hiver, qu'ils passent à l'état de jeune plante. Cela leur permet de croître plus vite au printemps.élevé

blé dur

Triticum durum

 2n=28,

AABB

 60 à 150cm

 semoule, pâtes

sa texture vitreuse le rend difficile à moudre en farine

Haute teneur en gluten, mais avec peu de gluténine nécessaire à la bonne levée de la pâte
 solide nu