Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Les centres de domestication

La transition néolithique dans le croissant fertile, un des principaux lieux de domestication des animaux et des plantes ; l'archéologie du Blé

 Centre de domestication vs centre de diversité vs centre d'origine vs non-centre

  • Centre de domestication : c'est le lieu où s'est opérée la transformation d'une plante sauvage en plante domestiquée (les caractéristiques de cette transformation sont assez universelles).
  • Centre de diversité : c'est le lieu où l'on observe la plus grande diversité pour la plante considérée (ex du Moyen-Orient et plus précisément le "Croissant fertile" pour les Blés et apparentés).
  • Centre d'origine : c'est le lieu ou s'observe les formes les plus anciennes de la plante considérée, indépendamment de toute domestication. Ainsi l'origine des Blés est à rechercher parmi l'ensemble des espèces de Triticum et Aegilops.
  • Non-centre : c'est pour Harlan une région d'origine de plantes cultivées dont la vaste extension est telle que le terme de "centre" paraît peu approprié.

 

Les travaux de de Candolle

  • de Candolle s'est essentiellement appuyé sur la linguistique pour retracer le voyage des plantes cultivées. Schématiquement, plus il existe de noms différents pour décrire une plante donnée, plus les traces textuelles sont anciennes, et plus le lieu concerné doit être le centre d'origine de la plante cultivée étudiée.

 

Les travaux de Vavilov et Harlan

  • Ces deux auteurs ont beaucoup prospecté et ont recueilli de très nombreuses données observations sur les plantes cultivées dans le monde. Tenant compte de la diversité des types rencontrés pour une même plante, de la diversité des pathogènes localement présents, de l'équilibre entre les plantes et leurs pathogènes, etc., ils ont défini les principaux centres de domestication (ou non-centre pour Harlan lorsque l'étendue de la région considérée est grande).

 

La conception de Vavilov

les centres de domestication d’après vavilov

La conception d'Harlan

les centres et non-centres de domestication d’après Harlan

 

Activités possibles

Etudier la répartition des espèces sauvages de blés (les espèces diploïdes, les espèces tétraploïdes, etc.) et montrer que les données s'accordent avec :

  1. la localisation au sein du "croissant fertile" des espèces sauvages et des premières espèces domestiquées diploïdes et tétraploïdes de Blé,
  2. au sein d'une des régions d'origine de la domestication définies en particulier par Vavilov (région où ont également été domestiqués l'Orge, ...) ;
  3. la possibilité de croisements (hybridations) entre les espèces sauvages et les espèces cultivées à l'origine de nouvelles espèces domestiquées (tétraploïdes et hexaploïdes).

 

Voir les propositions d'activités développées dans ce dossier et les Ressources.