Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Géosciences / Temps géologiques / datation isotopique / enseigner / L'environnement faunistique et floristique d'Orrorin

L'environnement faunistique et floristique d'Orrorin

L'analyse des fossiles associés aux restes d'Orrorin, révèle l'existence d'une faune riche et très diversifiée.

Environnement faunistique

(les photos correspondent à des espèces actuelles proches des espèces fossiles)

Colobes arboricoles Colobe
Impalas  impala
Chevrotains d'eau  chevrotain
Civettes palmistes  civette
Galagos  galago
Dendromus  Dendromus
Tragélaphus  tragelaphus
Suidés frugivores  
Chauve-souris frugivores  chauve-souris frugivore
Hippopotames  hippopotame
Crocodiles  
Tortues  

 

La découverte de cette faune nous laisse à penser que ces animaux ont vécu dans un environnement forestier, et si ce n'est pas le cas cet environnement devait être malgré tout boisé et humide.

L'analyse des fossiles floristiques permet d'arriver aux mêmes conclusions en ce qui concerne la reconstitution du paléoenvironnement.

Des feuilles fossilisées ont été découvertes dans des diatomites. Ces feuilles, de grande taille (une dizaine de centimètre), avec des pointes d'égoutture très nettes sont cohérentes avec un environnement forestier humide. Tout comme la faune, la flore est diversifiée, une quinzaine de types ont été identifiés.

D'autre part, sur les sites de Cheboit et de Kapsomin, des encroutements calcaires ont été découverts autour de restes végétaux, de cailloux et d'os. Ces dépôts calcaires se sont probablement faits en milieu alcalin, au point d'émergence de sources chaudes.

Orrorin habitait donc probablement près d'un lac, similaire à l'actuel lac Bogoria, bordé par une forêt, et sur les marges duquel se trouvaient des sources chaudes.

Lac Bogoria

(cliquez ici pour visualiser le lac sur Google earth)

lac bogoria sources chaudes du lac bogoria
Lake Bogoria Hot spring Lake Bogoria

 

Jusqu'à présent, l'émergence des hominidés était traditionnellement associée à la mise en place d'un climat sec ou d'un environnement de type savane. Les récentes découvertes en Afrique orientale et centrale dans les terrains miocène, révèlent que l'émergence des hominidés s'est faite dans un contexte plus humide et plus diversifié qu'on ne le pensait.

Les dépôts où ont été découverts Ardipithécus Kaddaba et Sahélanthropus tchadensis confirment l'idée d'un environnement plus humide que celui envisagé jusqu'à présent.

 fleche_rouge.gif Retour

 Licence creative commons

version 3.0 : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr -

pour plus d'information contacter l'auteur