Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Géosciences / Crises et Limites / Crétacé-Paléocène / Comprendre / Crise KT et les végétaux

Crise KT et les végétaux

La crise crétacé tertiaire et les végétaux

Le plus souvent les causes de cette crise sont expliquées par deux hypothèses :

  •  hypothèses d'un impact météoritique 
    • hypothèse d'un volcanisme intense.

Voici d'ailleurs ci-dessous ces deux hypoyhèses expliquer aux lycéens sur le site du CNRS

Un impact de météorite ?

De l’iridium en quantité anormale a été décelé dans la fine couche d’argile séparant le Crétacé du Tertiaire. Or l’iridium est un métal très rare sur Terre mais présent en grande quantité dans les astéroïdes… L’hypothèse du météorite sera renforcée par la découverte du cratère de Chicxulub, de 200 km de diamètre, dans la presqu’île du Yucatan au Mexique. Il se serait formé il y a 65 millions d’années suite à la chute d’un astéroïde de 10 km de diamètre.
La chute d’un objet extra-terrestre de grande dimension à la surface du globe peut avoir des effets dévastateurs sur la biosphère. Au delà de l’onde de choc et des incendies naissants suite à la grande libération d’énergie, les plus grands risques viennent de la diffusion de particules dans l’atmosphère. Dans le cas d’un impact sur les continents, les poussières injectées dans l’rsquo;atmosphère bloquent les rayons du soleil pendant de longs mois, provoquant un « hiver d’impact ». Dans le cas d’un impact dans les océans, les gouttelettes d’eau
 propulsées dans l’atmosphère provoquent un « hiver d’impact » puis réchauffent la planète en renforçant l’effet de serre. Sans énergie solaire, c’est la fin de la photosynthèse et l'effondrement des chaînes alimentaires : plantes, herbivores, carnivores.

 


Un volcanisme intense ?

Une éruption volcanique exceptionnelle a eu lieu il y a 65 millions d’années en Inde dans le Deccan. Causée par un point chaud aujourd’hui situé à la Réunion, elle est responsable de la formation des trapps du Deccan et pourrait être à l’origine de la crise biologique.
La plupart des crises biologiques connues sont liées au volcanisme formant de vastes épanchements basaltiques de type trapps. Il s’agit d’un volcanisme intense de point chaud qui se déclare en zone continentale. Ses éruptions sont explosives et très productives. Elles projettent d’énormes quantités de gaz (CO2 et SO2) ainsi que des poussières volcaniques dans l’atmosphère pendant des centaines de milliers d’années. Cette durée longue s’accorde avec les disparitions plus lentes de certaines espèces.

 

Dans ces deux hypothèses les végétaux sont impliqués, les données de paléobotanique les confirment-elles ? Dans  hypoyhèse de l'impact notamment, il ne fait aucun doute que les végétaux disparaissent par incendie puis par l'obscurité créer lors de l'hiver d'impact.


Les intrerprètation d'analyses palynologiques menées dans l'ouest des USA étayant  cette hypothèse.

  Mais ce scénario ne semble pas si simple :

  • Les végétaux ne semble pas avoir souffert de cette crise : Jean Dejax paleobotaniste au muséum MNHN note que "le passage du Crétacé au tertiaire ne se manifesta par aucune modification notable de la composition de la flore.  L'évolution végétale demeure continue du Crétacé supérieur au Paléocène et au passage Crétacé-Tertiaire.  
  • A Castle Rock dans le Colorado, on a retruvé une trés grande diversité de végétaux agé de  64 ma, soit seulement 1 million d'années après la crise ! Difficile d'expliquer le retour d'une telle diversté en si peu de temps.
  • Le phytoplancton ne semble pas affecté par de façon importante par la crise.
  • On ne retrouve pas de charbon de bois  ou peu) même au niveau de l'impact présumé.

 

  Toutes les données ci-desus peuvent sont regroupées dans ce fichier kmz (google earth)