Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Avarice ou luxure, il faut choisir

Article publié dans la revue "Pour la science" en décembre 2010 Auteur : Sébastien Bohler, journaliste à Cerveau&Psycho Lien : http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-avarice-ou-luxure-il-faut-choisir-26131.php

 

Vaut-il mieux succomber à l'avarice ou à la luxure ? Ces deux vices n'activent pas les mêmes aires cérébrales. L'argent stimule des zones du cerveau apparues plus tard au cours de l'évolution comme l'ont découvert Jean-Claude Dreher et ses collègues de l'Institut des sciences cognitives de Lyon. À la perspective de gains financiers, une zone récente à l'aune de l'évolution s'active – le cortex orbitofrontal antérieur –, alors que l'aire activée par le sexe est beaucoup plus ancienne (le même cortex orbitofrontal, mais postérieur). Quelle morale en tirer ? Si l'on s'en tient au stéréotype (plutôt vérifié) selon lequel les hommes sont plus intéressés par l'aspect sexuel des relations amoureuses, et les femmes par les enjeux financiers, il faudrait encore une fois admettre que les femmes sont plus « évoluées » en la matière, et reprendre les propos du psychologue Andrew Elliot, de l'Université de Rochester : « En matière de sexe, les hommes agissent essentiellement comme des primates. »

 

Pour en savoir plus : G. Sescousse et al., in The Journal of Neuroscience, vol. 30, p. 13095