Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Cas n°8 : syndrome de Balint

Par jauzein, publié le 06/03/2006, mise à jour le 15/04/2019

Auteur : Françoise Jauzein

Données biographiques

Symptômes ayant amené à consulter

Depuis 1987, Madame T présentait des troubles de l'écriture et de la lecture qui la gênaient particulièrement dans son travail et qui n?ont pas été améliorés par des verres correcteurs. Hospitalisée en juin 91, elle présente un examen neurologique normal de même que l?examen physique. Elle a conservé son acuité visuelle mais ses troubles s?aggravent progressivement avec en particulier une lecture désordonnée des mots isolés en sautant d'une ligne à l'autre (la patiente ne peut plus lire une phrase) et des troubles visuo-spatiaux (se perd sur un trajet habituel)

Dans l'impossibilité de reprendre son travail madame T est mise en invalidité.

Pour comprendre les symptômes de madame T, des enregistrements des mouvements du regard sont réalisés en 1992 par EOG électro-oculographie : différentes tâches d?exploration sont projetées sur un écran vu sous un angle de 70° horizontalement et 35° verticalement pendant 16 secondes de présentation.

Types d'images présentées lors de l'étude de la stratégie oculaire
 
  • images sans signification (peintures abstraites par ex) pour lesquelles auncun détail significatif n'attire le regard
  • images à intêret unique (fig 1) pour lesquelles le regard d'un sujet normal est attiré vers un hémi-champ particulier
  • images à plusieurs intêrets (fig 2) pour lesquelles le regard normal recueille des informations dans les deux hémi-champs
  • test de lecture: la projection d'un texte court permet de bien mettre en évidence la strtégie du patient
AppMedBalin1.gif
 
Figure 1 : image signifiante à 1 centre d'intêret
ImagInterMult.jpg
 
Figure 2: Image signifiante à plusieurs centres d'intérêts (étude de l'exploration)
AppMedBalin2.gif
Figure 3: texte de lecture

Pour les images sans signification, les résultats de madame T sont normaux ainsi que pour le texte même si elle a du mal a commencer la lecture à haute voix du début de la phrase (la stratégie oculaire est alors guidée par la signification du texte). Par contre elle fait de nombreuses erreurs pour les images à intérêts unique : les détails périphériques ne sont ni explorés ni décris et pour les images à intérêt multiple seul un détail central est exploré et décrit (voir figure 4).

ImagInterMultRegar.jpg
Figure 4: enregistrement du regard lors de l'observation de la figure 3; l'exploration du patient atteint du syndrome de Balint se limite au centre de l'image, au puits.
Ces enregistrements montrent une perte de la stratégie d'exploration des images (pauvre, délimitée à quelques détails centraux et désordonnée). 

 

Diagnostic et traitement

Les médecins diagnostiquent un syndrome de Balint (décrit par Balint en 1909) caractérisé par un rétrécissement concentrique du champ d'attention visuelle, une paralysie psychique du regard (difficulté à fixer un objet initialement situé dans le champ périphérique et parfois à suivre un objet mobile), des mouvements oculaires altérés (saccades, poursuites et nystagus optocinétique) et une ataxie visuo-manuelle (relation fonctionnelle entre les mouvements de l?œil et de la main).

Ce syndrome résulte le plus souvent d'une atteinte bipariétale de la jonction pariéto-occipitale. Or le lobe pariétal intervient dans le système d?attention visuelle permettant au sujet de porter son regard sur une cible puis sur divers constituants. Ceci explique l?inattention et la paralysie du regard. Dans le lobe pariétal il existe aussi des structures impliquées dans le contrôle des activités oculomotrices ce qui explique les saccades, mouvements de poursuite et nystagmus optocinétiques altérés dans le cas d?un syndrome de Balint.

D'après Diagnostic électrophysiologique de deux syndromes psycho-visuels :

syndrome de Balint et cécité visuelle. Jarry et al. J.Fr.Ophtalmo.1999