Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Outils numériques / Logiciels et bdd / Mesurim / Guide d'utilisation

Avertissement

On ne peut prétendre tirer de l'image plus que les informations qu'elle contient réellement !

Les informations concernant la taille des objets

Elles ne sont exactes que si l'échelle a été correctement entrée (par exemple si la résolution du scanner indiquée au logiciel est la bonne) en tenant compte des incertitudes de positionnement du segment de mesure par rapport à l'image de l'objet.
Attention aussi aux erreurs de perspectives s'il y a plusieurs plans dans l'image.

Les informations concernant les couleurs

Elles sont lues dans la mémoire de l'ordinateur et dépendent :

  • des réglages du scanner ou de la caméra si on utilise ces instruments de saisie.
    Se méfier alors des réglages automatiques qui seront différents à chaque fois...supprimant la possibilité de faire des mesures comparatives. La présence d'une couleur témoin (non saturée, c'est à dire qui n'apparaisse pas comme du blanc pur, est une bonne précaution).
  • du type de fichier de l'image :
    • fichier .BMP : l'image est reproduite telle quelle donc aucun problème... sauf la taille des fichiers !
    • fichiers .JPG : l'image est recalculée et les valeurs sont un peu modifiées de manière peu sensible à l'oeil. Les valeurs locales (sur un point) peuvent être notablement faussées. Les valeurs mesurées sur une surface notable (rectangle) seront vraisemblablement plus exactes, ce qui permet de les utiliser dans un cadre d'enseignement où l'on peut se permettre une certaine approximation des mesures, à condition de le savoir et d'en tenir compte. C'est le format des photos couleur.
    • fichiers .PNG : se révèle meilleur pour les schémas.
  • de l'origine des images :
    par exemple, les images satellitaires "fausses couleurs" sur trois canaux trouvées sur internet (format jpeg ou gif) ont été calculées pour être visuellement parlantes : l'équilibre des trois canaux de mesure n'est pas conservée et les échelles des valeurs ne sont souvent pas linéaires dans ces trois canaux.
    Dans ces conditions, les signatures spectrales affichées pour les points, sont faussées et doivent être prises plus comme des illustrations grossières de ce qu'est une signature spectrale, que comme des valeurs de travail.
    Les valeurs affichées lorsque les images sont tirées de données satellitaires (fichiers .img de Spot ou .lan de Landsat), sont par contre, assez exactes.
  • Attention aussi à ne pas trop attendre des mesures logarithmiques : elles deviennent très peu précises, si ce n'est fausses, pour les teintes les plus sombres.

Un travail intéressant reste possible, à condition d'être conscient des richesses mais aussi des limites de cet outil.