Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Biodiversité / Accompagnement pédagogique / Accompagnement au Collège / Impact des activités humaines / Influence des pratiques culturales sur les vers de terre

Influence des pratiques culturales sur les vers de terre

Réflexion sur l’utilisation de deux pratiques en agriculture (les bandes enherbées et les pesticides) et leur influence sur les populations de vers de terre et la biodiversité.

 

Travail de Pascale Naim  niveau 6ème

Influence des pratiques culturales sur les vers de terre

 

Les vers de terre vivent dans le sol où ils creusent des galeries où ils se nourrissent de matières végétales mélangées à de la terre. Ils agissent ainsi sur la structure du sol, en permettant le passage de l’eau et de l’air. Ils influencent aussi sa composition chimique grâce à leurs déjections qui forment de petites turricules, qui constituent un engrais naturel.

 galerie vers.jpgturricules vers.jpg

                              galerie et turricules de vers de terre.

 

Pour améliorer leur production végétale, tout en étant attentif à l’environnement, les agriculteurs ont recours à certaines pratiques culturales expliquées dans les doc 1 et 2.

Les pratiques culturales influencent-elles la quantité de vers de terre des cultures?

 

 

Document 1 : Une pratique culturale : la bande enherbée

 

Certains agriculteurs laissent un espace non cultivé, tout autour d’un champ, ou sur un ou plusieurs bords de champs pour séparer la zone cultivée d’un talus, d’une haie, d’une rivière. Cet espace est appelé bande enherbée. On a mesuré la quantité de vers de terre dans la zone cultivée et dans la bande enherbée.

  culture enherbee.jpg
 Cultures et bande enherbée D’après schéma Cuma-Ouest
 
 
Abondance des vers de terre mesurée sur les deux parcelles :
 

Un hectare (ha) représente un champs de 100 m x 100 m de côté.

 Bandes enherbées : 500 à 1000 kg /ha

 Parcelles labourées : 50 à 300kg/ha

 

 

Doc 2 : Une pratique culturale : l’utilisation de pesticides
 

 Pour améliorer le développement de leurs cultures, les jardiniers peuvent utiliser des pesticides pour préparer le terrain et au cours de la croissance des plantes, pour lutter contre les animaux ou les plantes indésirables. Un pesticide est un produit chimique utilisé pour détruire les animaux ou les plantes parasites.

Sur le schéma suivant :

 Les pesticides sont indiqués par des ronds orangés dans le sol,

 A gauche on a un jardin avec pesticides et à droite un jardin sans pesticides.

 jardin pesticides.jpg

            D’après cahiers d’Ariéna N°11

 

 

QUESTIONS:
  1. Doc.1. D’après les résultats donnés, quelles sont les conséquences du labour sur les vers de terre ? Quel rôle pourraient alors jouer les bandes enherbées ?
  2. Doc.1. Quelle est l’autre pratique utilisée par l’agriculteur, qui pourrait expliquer les résultats obtenus ? Comment les bandes enherbées peuvent-elles contribuer à limiter les risques ?
  3. Doc.2. Quels sont les effets attendus des pesticides dans le jardin de gauche ?
  4. Doc.2. Quelles sont aussi les autres conséquences sur le sol ?
  5. Doc.2. En utilisant les informations du schéma, quelles sont les conséquences de l’emploi de pesticides, sur la biodiversité ?

 

 Sources

 

Sources
 
  • Gestion des bords de champs cultivés. ONCF :