Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

L'usage du terme carpophore

Une illustration supplémentaire des difficultés sémantiques auxquelles se heurte la science

Il est maintenant bien admis que le terme classique "carpophore" utilisé pour désigner l'ensemble "pied et chapeau" des macrochampignons (le sens premier que l'on donne au mot "champignon") ne convient pas alors même que l'intérêt de ce terme était de mieux décrire les champignons et distinguer un stade particulier dans la vie du champignon correspondant à sa reproduction sexuée.

Sporocarpe, entrelacs de filaments

 Disparaître mais au profit de quoi? Idéalement au profit d'un seul terme, mais voilà la littérature mycologique nous en propose deux : sporocarpe et sporophore! plus un certain nombre de déclinaisons du premier dont ascocarpe et basidiocarpe. Le premier (sporocarpe, "fruit à spores") est celui qui pourrait être recommandé car il fait une référence à la tradition par l'usage de -carpo en la corrigeant, le fruit n'étant pas le fruit vrai des botanistes qui contient des graines mais un fruit des mycologues qui contient des spores. En outre le type de spores est sexué ce que la racine carpo- peut aider à reconnaître. Quant à sporophore qui est par ailleurs très employé - et pas seulement par les mycologues mais aussi les phycologues qui étudient les algues voire d'autres spécialistes de cryptogamie - il indique uniquement une structure portant des spores indépendamment de la nature des spores (méiospores sexuées ou mitospores asexuées). Il est ainsi beaucoup moins précis mais le sens reste juste lorsqu'il est appliqué à notre "pied et chapeau".

Il est possible de quantifier l'usage de ces termes en se livrant à une  analyse de la littérature scientifique à l'aide des moteurs de recherche Google scholar (voir un résultat scholar.gif) et Scirus : recherche sur les termes Carpophore, Sporocarpe, Sporophore, seuls ou associés à fungus ou fungi) du nombre de pages référencées (ce qui donne une idée de l'emploi de chacun de ces termes).