Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Entrée par les programmes du collège et du lycée / Première enseignement scientifique - Programme applicable dès la rentrée 2019

Première enseignement scientifique - Programme applicable dès la rentrée 2019

Par Sandrine Beaudin Dernière modification 30/06/2020 09:51
PROGRAMME D'ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ET PROPOSITIONS DE PISTES PEDAGOGIQUES POUR LA CLASSE DE PREMIERE (TRONC COMMUN)

Nouveau programme de la clasee de première enseignement scientifique en SVT applicable dès la rentrée de septembre 2019 et ressources ACCES associées pour le thème "Corps humain et santé".

Programmes officiels : arrêté du 17-1-2019 publié au BO spécial n° 1 du 22 janvier 2019.

 

Thèmes - Notions du programme

 

Ressources  proposées dans ce site

Thème 4 - Son et musique, porteurs d’information

L’être humain perçoit le monde à l’aide de signaux dont certains sont de nature sonore. De l’Antiquité jusqu’à nos jours, il a combiné les sons de manière harmonieuse pour en faire un art, la musique, qui entretient des liens privilégiés avec les mathématiques. L’informatique permet aujourd’hui de numériser les sons et la musique.
La compréhension des mécanismes auditifs s’inscrit dans une perspective d’éducation à la santé.

Histoire, enjeux, débats
L’histoire de l’analyse temps-fréquence depuis Fourier.
La controverse entre d'Alembert, Euler et Daniel Bernoulli sur le problème des cordes vibrantes.
L’histoire des gammes, de Pythagore à Bach.
Des algorithmes au cœur de la composition musicale : de l’Offrande musicale de Bach à la musique contemporaine.
Les enjeux culturels et économiques de la numérisation et de la compression des sons.
La santé auditive.

4.4 - Entendre la musique
L’air qui vibre n’est musique que parce que notre oreille l’entend et que notre cerveau la perçoit comme telle. Mais l’excès de sons, même s’il est musical, est une forme de perturbation de l’environnement.
Savoirs Savoirs faire  
L’oreille externe canalise les sons du milieu extérieur vers le tympan. Cette membrane vibrante transmet ces vibrations jusqu’à l’oreille interne par l’intermédiaire de l’oreille moyenne Relier l’organisation de l’oreille externe et de l’oreille moyenne à la réception et la transmission de la vibration sonore.  
L’être humain peut percevoir des sons de niveaux d’intensité approximativement compris entre 0 et 120 dB.
Les sons audibles par les humains ont des fréquences comprises entre 20 et 20 000 Hz.
Dans l’oreille interne, des structures cellulaires (cils vibratiles) entrent en résonance avec les vibrations reçues et les traduisent en un message nerveux qui se dirige vers le cerveau.
Les cils vibratiles sont fragiles et facilement endommagés par des sons trop intenses. Les dégâts sont alors irréversibles et peuvent causer une surdité.
Relier la structure des cellules ciliées à la perception du son et à la fragilité du système auditif.
Relier l’intensité du son au risque encouru par l’oreille interne.
 
Des aires cérébrales spécialisées reçoivent les messages nerveux auditifs. Certaines permettent, après apprentissage, l’interprétation de l’univers sonore (parole, voix, musique, etc.). Interpréter des données d’imagerie cérébrale relatives au traitement de l’information sonore.  
Prérequis et limites
La connaissance approfondie de la physiologie de l’audition n’est pas l’objectif du programme. En particulier, les modalités de transduction de la vibration auditive en message nerveux ne sont pas exigibles. Il s’agit simplement de présenter dans ses grandes lignes le passage du phénomène physique du son à la sensibilité auditive consciente, en faisant apparaître les rôles respectifs de l’oreille et du cerveau.